Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 septembre 2013 5 27 /09 /septembre /2013 08:22

 

Vous est-il arrivé de vous immerger dans un champ de maïs ? C'est ce que je viens de faire en ce début de semaine, heureusement ensoleillée.

Non ce n'est pas par plaisir, ni pour traquer le gibier, quoique... Plus simplement, je recherchais mon Easystar et son équipement de vol en immersion, ce qui représente quand même un budget important.

Pourtant, je connaissais mon espace de vol par coeur pour l'avoir souvent pratiqué, IMAG0068pourtant je m'étais donné des limites de vol tout à fait compatibles avec les performances de mes équipements, pourtant j'avais intégré ces limites dans l'OSD qui me rappelait ainsi qu'il était temps de virer, pourtant... pourtant...

Alors que mon Easystar abordait le champ de chaume au-dessus du quel je virais habituellement, lorsque je pousse le stick des ailerons pour commencer à virer, l'Easy continue sa route comme si de rien n'était. Une bulle a pu contrecarrer ma commande, aussi je force un peu sur la commande d'ailerons... rien ! Tout s'enchaîne alors très vite, je suis déjà au dessus du champ de maïs situé à environ 400 m, je coupe les gaz, ça danse un peu dans les lunettes, puis plongée dans le maïs, coupure de l'image. Fin du vol.

 

Plus de retour vidéo, plus de retour de télémétrie RC. Et la localisation iTelemetry dont je parlais il y a quelques jours ? J'avais laissé mon smartphone à la maison ! Je me rends aussitôt aux abords du champ de maïs en pensant pouvoir récupérer l'un ou l'autre signal en retour, RC ou Vidéo. Rien de rien. Je range mon matos, dépité et commence à me faire à l'idée de parcourir ce fameux champ de maïs qui à cette saison dépasse facilement les deux mètres de haut. A ce point, il faut s'organiser. Je récupère mon smartphone pour suivre ma position GPS sur une cartographie et avec l'accord du cultivateur, commence à parcourir le champ en suivant avec méthode les rangs de maïs tous les quatre rangs (au-delà on ne voit plus rien). Plutôt une partie du champ histoire de gagner du temps... Trois heures plus tard, éreinté, je rentre à la maison pour dîner et prendre une bonne douche, c'est vraiment fatiguant de marcher ainsi dans le maïs tout en se protégeant des feuilles.

 

Le lendemain matin, après une mauvaise nuit, j'y retourne pour faire l'autre partie. Même méthode, cette fois-ci perturbée par des rangs qui se recoupent car le champ n'est pas rectangulaire. Et là on s'y perd très vite. A midi je rentre déjeuner, trempé comme une soupe par la rosée qui s'était déposée sur les feuilles du maïs. Je peux aussi vous dire que dans le maïs humide, le GPS n'avait plus de signal. Une douche dont je ressors tout bleu : ma veste complètement trempée avait déteint !

L'après-midi je distribue des petits papiers aux maisons environnantes, à la mairie, à la poste, au cas où l'Easy aurait prolongé son escapade dans les jardins jouxtant le champ. Je rencontre d'ailleurs des personnes très sympathiques qui me laissent explorer leur jardin.

Le cultivateur me demande alors si j'ai de la ferraille dans mon avion ? La question me laisse perplexe. En effet la moissonneuse, qui va passer d'ici un mois, possède un détecteur de métal pour ne pas casser ses organes internes en cas d'ingestion de pièce métallique. L'Easy n'a pas de train d'atterrissage, alors ma réponse est plutôt négative, jusqu'à ce que je pense à la tige filetée que j'avais logée dans la clé d'aile pour améliorer la stabilité en roulis. C'est suffisant pour être détecté me répond-il. Ouf, une chance peut-être...

 

Le surlendemain, je prépare mon aile avec une caméra embarquée pour survoler le champs et les abords, y compris les arbres. En relisant les multiples enregistrements sur mon PC, pas d'avion... Je commence à désespérer. Cependant, les images du survol m'ont fait comprendre la topographie des rangs dans le champs... et là je me dis qu'une zone a été mal explorée. L'après-midi n'étant pas disponible, je décide donc d'effectuer une nouvelle recherche dans un secteur un peu escamoté le jour d'après.

Ce jour là, la rosée était faible, et je m'organise pour parcourir avec méthode cette partie du champs. Après une heure de marche, je finis par récupérer mon Easystar reposant verticalement, le nez sur le sol, entre deux rangs de maïs. Rien de cassé, seul l'empennage est décollé. Il est complet avec tout l'équipement !!!

 

La position explique la difficulté qu'il y avait à le trouver vu du ciel.2013-09-27 11.21.04

Evidemment, il faut analyser les causes de cet incident, c'est ce qui nous intéresse...

Le jour du vol, le vent était passé à l'Est, ce qui était nouveau. Il était donc impératif de lancer vers l'Est, c'est pourquoi je me suis reculé le dos tout contre un autre champs de maïs... et en regardant nez au vent vers l'Est. Or j'ai continué de faire mon circuit habituel, descendant sous mon vent et dans mon dos. En immersion, on n'en a pas conscience.

 

Nous savons que le 2.4 GHz est sensible aux effets de masquage. C'est vraisemblablement ce qui s'est passé, en interposant plusieurs masques : ma bedaine, le maïs juste derrière moi qui me dépassait largement et plus loin une rangée d'arbres qui a finit par s'interposer compte tenu que je volais à environ cinquante mètres d'altitude. Curieusement la vidéo ne s'est coupée qu'à la fin, bien que je sois en 5.8 GHz avec seulement 100 mW en émission. J'étais passé récemment à des antennes Spironet, excellentes.

Et là encore, dans cette configuration de vol, il se trouve que mon antenne RC n'était pas bien orientée.

 

Alors si vous pilotez en immersion, faites attention aux phénomènes de masquage, nous les connaissons en vidéo, ils existent aussi en RC 2.4 GHz !

Bons vols !

      Voir la suite : Immersion dans le maïs, retour sur le masquage

Partager cet article

Repost 0
Publié par Geeby22 geeby22 - dans FPV - Immersion
commenter cet article

commentaires

Guillaume 28/09/2013 11:14

Content pour toi que tu es retrouver ton matos. Pour eviter ce genre de mesavanture j'ai un archos sur mon systeme fpv qui enregistre ce que je vois dans mes lunettes dont les données de l'osd, ca
me permet d'avoir ma derniere position gps avant le crash si il y a coupure au moment de l'impact.

geeby22 28/09/2013 12:47



Effectivement, c'est aussi un bon moyen de conserver l'info. J'ai normalement mon smartphone avec iTelemetry... encore faut-il l'avoir dans la poche ! Je viens de passer cde chez HK d'un petit
enregistreur...


@+ Gérard



Fab 27/09/2013 20:13

J'ai moi aussi un jour perdu mon paramoteur (dans d'autres conditions), je comprend ce que tu as ressenti.
Ouf! Quel soulagement! Très content pour toi que tu l'ai retrouvé!

geeby22 28/09/2013 00:45



Oui, dans un avion de vol en immersion il y a un peu d'équipement, ça me faisait mal de le perdre ! J'avais lu ton fil sur le blog à l'époque. C'est clair que quand on remet la main dessus c'est
le bonheur.


Il est réparé et a fait son premier vol de qualif à vue, mais le vent était trop fort pour bien vérifier les réglages.


Geeby



Fred 27/09/2013 13:45

Ouf, le principal est que tu aies remis la main dessus, qu'il soit presque opérationnel et que personne ne l'ait pris sur le coin du nez ! :)
Une mésaventure à méditer pour nous tous qui pratiquons l'immersion !

geeby22 28/09/2013 00:43



Oui, très heureux de l'avoir retrouvé sans problème avec un tiers. J'ai pensé que cette mésaventure pouvait servir à tous.


Je suis pourtant du style à mettre ceinture et bretelles (j'ai passé la dernière partie de ma carrière sur des projets spatiaux) ! Comme quoi on ne pense pas à tout.


@+ Geeby



Présentation

  • : Modélisme par geeby22
  • Modélisme par geeby22
  • : Modélisme à propulsion électrique.

Recherche