Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog
/ / /

J'ai "adopté" récemment un exemplaire de ce planeur délaissé par son propriétaire qui ne le trouvait pas assez "joueur"...

Bon, il n'est pas tout neuf, il a vécu et subi quelques maltraitances... 

 

Le Joy2fly de Topmodel :

 

Joy2fly

Je suis donc en train de le remettre en état, en respectant la configuration originale. En effet, je l'ai récupéré avec un empennage papillon à 90° monté sur une cornière située sur le dessous du fuselage !

J'ai commencé par retirer la cornière et la colle époxy à l'aide de ma Dremel en faisant bien attention de ne pas entamer le tube carbone.

Tube de queue cornière retirée

Tube de queue cornière retirée

Conformément à la version originale, je reconstruit un empennage ouvert à 105° et qui sera monté au-dessus du tube de queue.

Pour bien assembler les deux parties j'ai commencé par fabriquer un gabarit en CTP :

Gabarit de collage à 105°

Gabarit de collage à 105°

Après fabrication d'une cale de renfort entre les deux stabilisateurs, collage avec le gabarit :

Les deux stabilisateurs papillon assemblés à 105°

Les deux stabilisateurs papillon assemblés à 105°

Il me reste à décider si je réalise un montage collé sur le tube de queue ou une fixation démontable à l'image du Gem.

J'ai finalement opté pour un stabilisateur papillon démontable en m'inspirant du GEM.

 

Il a fallu confectionner une petite pièce en balsa renforcée par une couche de fibre de verre + époxy qui se glisse à l'intérieur du tube de queue.

Sur cette pièce sont collés des écrous à griffes (allégés en coupant deux griffes)

Joy2fly (2)
Joy2fly (2)

Et le dessous du V a été fibré après mise en forme :

Joy2fly (2)

Et voici le résultat (presque) final de la fixation démontable de l'empennage sur le tube de queue :

Joy2fly (2)
Joy2fly (2)

Après l'empennage, je continue par le cockpit avant. J'ai commencé par faire le ménage en décollant les platines (il m'a fallu beaucoup de patience...), afin de poser des renforts en fibre de verre sur les deux cotés du cockpit là où des atterros un peu durs avaient fragilisé la structure.

 

La pose des renforts fibre à l'intérieur d'un fuselage n'est jamais simple... Pour m'aider, j'ai scotché le tissu de verre avant découpe, puis imprégnation de résine du tissu et du fuselage. Ainsi avec le scotch, le tissu imprégné reste en forme et se met en place beaucoup plus facilement...

Par le trou de la serrure ! On aperçoit les deux renforts en fdv de chaque côté.

Par le trou de la serrure ! On aperçoit les deux renforts en fdv de chaque côté.

La partie avant.

La partie avant.

J'ai terminé le réaménagement du cockpit du Joy2fly. Pour "scratcher" la batterie de propulsion j'ai dû ajouter une petite platine en balsa durci à la résine afin de tenir compte de l'arrondi du fond du fuselage (je voulais poser la batterie à plat et non sur le flanc).

Un velcro assure le positionnement longitudinal et un bracelet permet d'assurer la batterie pendant les évolutions inversées.

Vue générale du cockpit

Vue générale du cockpit

Gros plan sur la platine batterie.

Gros plan sur la platine batterie.

Désormais le Joy2fly est prêt à prendre l'air, mais ce sera pour 2015 !

Le Joy2fly de Florian, reconditionné est prêt à s'envoler...

Joy2fly (5)
Joy2fly (5)Joy2fly (5)

En fin d'après-midi, le temps était calme, je suis allé faire quelques lancers main pour l'essayer et après avoir corrigé le trim ailerons, j'ai mis les gaz...

Parti tout droit, il atteint vite les 100 m d'altitude, tendance à virer à droite... Il vole plutôt vite, ça siffle un peu lors des passages bas. Je fais un premier atterro sans volets, sans vent, il allonge.

J'en profite pour recentrer l'aileron gauche, et c'est reparti, droit cette fois. Il enroule plutôt bien le tonneau. Avec un peu de flap, il ralentit tout en restant sur sa trajectoire.

Par contre avec les volets, il cabre malgré la compensation à piquer que j'avais affectée à la profondeur... à revoir, il faudra en ajouter.

La lumière commence à baisser, il est temps de rentrer.

 

Pendant les fêtes de fin d'année, le Joy2fly va se reposer, les prochains vols auront lieu en 2015.

Après le premier vol, j'ai quasiment finalisé la programmation de la Taranis. J'ai gardé mes habitudes prises avec la Multiplex sur mes autres planeurs.

 

Merci à Jean-Louis Coussot qui m'a conseillé sur le paramétrage de la courbure des ailes :

" N'hésite pas à utiliser les volets ainsi que les ailerons "en volets" pour gratter, le profil aime effectivement avancer et le mien monte beaucoup mieux dans les thermiques avec de la courbure sur toute l'aile. 5 à 6 mm aux volets, et 3 aux ailerons si tu crains le lacet inverse. Il est possible de faire suivre complètement le débattement des ailerons, si tu peux mettre beaucoup plus de différentiel volets baissés qu'en lisse (tout dépend de l'émetteur utilisé)."

J'ai créé trois modes de vol :

1- tout en lisse (normal)

2- vol avec courbure volets+ailerons (flap)

3- atterrissage en croco (spoiler)

Le réglage des volets en lisse se fait via la variable globale Gvar1.

Joy2fly (6)

La courbure des ailes est commandée par le potentiomètre LS via le canal 10

La commande des volets en phase d’atterrissage est commandée par le potentiomètre RS via le canal 11, qui lève en même temps les ailerons et compense à la profondeur via le canal 12.

Joy2fly (6)

Partager cette page

Repost 0
Publié par Geeby22 geeby22 - dans Planeurs RC

Présentation

  • : Modélisme par geeby22
  • Modélisme par geeby22
  • : Modélisme à propulsion électrique.

Recherche